Recherche

La rédaction publie

Ariel Suhamy

Godescalc, le moine du destin
Alma Éditeur


Paru le 22 septembre 2016



Pour des raisons déontologiques, nous ne donnons pas recension des livres suivants, parce qu’ils sont publiés par des membres de la rédaction ou dans des collections qu’ils dirigent. Nous ne faisons donc que les signaler.

Lorsque les petits-fils de Charlemagne se disputent l’Europe, un moine errant perturbe l’ordre politique et religieux. À travers la vie et la pensée du saxon Godescalc revit une période méconnue d’intenses débats.

Issu d’une grande famille saxonne, fraîchement convertie au christianisme, le moine Godescalc (né au début du IXe siècle, mort en 868) s’affirme comme une figure surprenante de la contestation politique et religieuse. Voué par ses parents, malgré lui, à la vie monastique, le jeune Gottschalk (« serviteur de Dieu ») – dont le nom a été latinisé en Godescalc – développe très tôt une pensée théologique en rupture avec les institutions de son temps. Il se révolte contre son propre destin qu’il refuse de laisser à ses pères naturels et spirituels. Il élabore paradoxalement une doctrine contestataire de la prédestination : puisque Dieu seul est le maître du destin de l’homme aucun pouvoir humain ne saurait s’imposer à nous et nous dicter notre conduite. Quittant son monastère pour une vie de penseur et de prédicateur errant, Godescalc porte à vif les tensions dans l’Empire carolingien et l’Église d’Occident. Il est après saint Augustin le premier grand penseur de la prédestination, ce « point d’hérésie » qui, selon Michel Foucault, divise du dedans la doctrine chrétienne. Ses thèses resurgiront avec une virulence intacte lors de la Réforme et de l’affirmation du protestantisme.

Pour Ariel Suhamy, l’oeuvre de Godescalc – dont la dimension poétique est importante – ne peut se comprendre si l’on ne suit pas les multiples rebondissements de sa vie. Celle-ci le mena du couvent à l’errance puis à la prison toute en mobilisant les plus hautes autorités politiques et intellectuelles de son temps. C’est en historien, en philosophe et, s’il le faut, en romancier qu’Ariel Suhamy enquête sur ce grand perturbateur.

Pour citer cet article :

Ariel Suhamy, « Godescalc, le moine du destin. Alma Éditeur », La Vie des idées , 22 septembre 2016. ISSN : 2105-3030. URL : https://booksandideas.net/Godescalc-le-moine-du-destin

Nota bene :

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous êtes invité à proposer un texte au comité de rédaction (redaction chez laviedesidees.fr). Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Nos partenaires


© laviedesidees.fr - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction - Mentions légales - webdesign : Abel Poucet